Noir ou outrenoir ?

Noir ou outrenoir ?

De Johanne Gaudet, directrice de la galerie Go Art| 2020-02-17T18:10:47-05:00 17 février 2020|Curiosité|

Qu’est-ce qui se cache derrière chaque couleur, chaque découverte chromatique ayant son histoire. Déjà, nous avons relaté l’aventure qui a conduit l’artiste Yves Klein à breveter le bleu profond dont il a mis au point la formule chimique. Mais bien avant, il y a eu la naissance de la théorie des couleurs (la colorimétrie) par le physicien Sir Newton, en 1704. De ses observations, naît l’idée du spectre des couleurs de l’arc-en-ciel, un spectre dont sont exclues deux couleurs pourtant magnifiées 300 ans plus tôt par l’invention de l’imprimerie, le blanc et le noir.

L’aventure des couleurs, au fil des siècles et des sociétés, est fascinante et je vous invite à découvrir la couleur qu’a inventée l’artiste français, Pierre Soulages : l’outrenoir. S’agit-il vraiment d’une couleur ?

L’artiste a 100 ans ! Le peintre français, Pierre Soulages, vient de célébrer ses 100 ans (24 décembre 2019) et le musée du Louvre lui consacre une exposition rétrospective dans l’un de ses Salons célèbres où seuls Chagall et Picasso ont pu bénéficier d’un tel hommage. C’était pour leurs 90 ans. C’est vous dire la notoriété du peintre !  Sa longévité en est en partie responsable, mais son talent, son ingéniosité et le mystère qui entoure sa création et son obsession pour la couleur noire, une couleur qu’il explore depuis  40 ans et qu’il appelle outrenoir.

Qu’est-ce que l’outrenoir ? Il faut savoir que dans les années 1940, l’artiste choisit de s’adonner à l’abstraction totale et de faire fi des conventions de la peinture traditionnelle.  Il utilise des matériaux qui ne sont pas ceux des peintres – goudron et brous de noix, des matières banales et bon marché, dit-il – et il travaille avec les outils des peintres en bâtiments – des brosses et des spatules. Il pousse son aventure artistique jusque dans l’exploration d’une seule et même couleur : le noir.

En 1979, parlant de son exploration du noir, il invente le mot outrenoir pour décrire la couleur qui jaillit de ses toiles. Selon la distribution de la pâte sur la toile, selon le parcours des stries qu’il dessine et qu’il creuse, et selon la réflexion de la lumière sur le tableau, le noir de ses tableaux devient gris, violet, rouge, vert, etc.

Il dit: La lumière telle que je l’emploie est une matière et la personne qui regarde mon tableau fait partie du tableau… car au-delà du phénomène optique, ce que le visiteur voit lui appartient en propre.

Pierre Soulages: en savoir plus sur sa vie et son oeuvre