Journées de la culture 2020

  • Agrandir l'image Carole Arbic Carole Arbic devant sa murale, Les Anges cornus, 2020. Murale de 32 pi, dans une ruelle du Plateau Mont-Royal.

Journées de la culture 2020

De Johanne Gaudet, directrice de la galerie Go Art| 2020-09-16T09:15:18-05:00 15 septembre 2020|Exposition et causerie|

Elles sont de retour et Go Art y participe avec joie : les 24e Journées de la culture !

Les Journées ont la mission de promouvoir les arts et la culture pour tous, alors Go Art est partant pour s’y associer. Pour nous, l’occasion est belle de vous offrir des activités qui vous permettent de rencontrer les artistes et d’échanger avec eux.

En 2018, nous avons présenté Elle écrit de la main gauche, une exposition de dessins de la peintre Louise Robert. En 2019, Journées d’Amérique, une exposition de sérigraphies de Michel Leclair. En 2020 place à Carole Arbic et à son univers éclectique dans Jeux de lignes et de hasard !

L’artiste Carole Arbic a choisi les Journées de la culture pour présenter à la galerie Go Art sa nouvelle série Les ciels ! En complément de son expo, elle offre, tous les jours, une causerie pour partager sa démarche d’artiste. Du 24 au 27 septembre, venez voir Les ciels !et venez entendre Carole vous parler de ses calepins de voyage, de ses matrices de travail et de ses murales, immenses dessins à ciel ouvert !

Carole Arbic

Ciel, Carole Arbic, 2020

Carole, livrez-nous l’origine et l’originalité de la fabrication de la série Les ciels! «J’ai longtemps réfléchi à l’idée d’utiliser une matrice pour remplacer les pages blanches qui me servent à dessiner. C’est à partir de cette idée qu’est née la série Les ciels ! La composition de chacune des oeuvres de la série est construite à partir d’une matrice que j’ai confectionnée. On y retrouve différents ciels que j’ai photographiés :  ceux du matin et ceux du soir, des ciels colorés après l’orage ou lourds sous le soleil de plomb. J’ai déchiré ces photos, je les ai découpées, collées puis j’ai numérisé et imprimé le résultat. C’est ce processus qui me fournit les matrices de travail sur lesquelles je dessine. Chaque dessin est unique,  les ciels que j’ai photographiés se multiplient et se métamorphosent au hasard des jeux de lignes.»

Comment le dessin est-il devenu un art que vous avez adopté et aimez explorer ? «Dessiner pour moi, c’est improviser et m’amuser avec les lignes, les courbes, les formes. J’aime me laisser aller à gribouiller et à griffonner car il finit par apparaître des créatures imaginaires qui se glissent sur le canevas et se mettent à vivre dans un espace lui aussi imaginaire, un lieu indéfini, abstrait.»

Carole Arbic

Les Météores, Carole Arbic, 2020

Dessiner…

comme planer dans les nuages/ se laisser flotter/magie de l’incertitude chimères en altitude

comme danser /arabesques et envolées/emmêlées de figures ondulées et de créatures /ornées de rayures

comme voguer /jeu de lignes et de hasard /parsemé de morceaux déchirés/taches délavées /mer de simagrées picotées

comme rêver /une envie folle de batifoler et de jouer/comme un musicien… aérien /comme un enfant… transparent

Dessiner… comme un élan/spontanément (texte de Carole Arbic)

Go Art et Carole Arbic vous accueillent du 24 au 27 septembre, pour une exposition, Jeux de lignes et de hasard,  et pour des causeries sur sa pratique du dessin. Vous devez porter un couvre-visage lors de votre visite et maintenir la distance requise entre les personnes présentes. L’artiste sera présente pour vous parler de son travail et vous titiller le plaisir de la rencontre: Horaire des causeries.