WPPhoto : entre crise et espoir

Le partage et le réseautage font partie de la mission de Go Art. Aussi, la galerie présente régulièrement des événements pour le grand public : expos éphémères, rencontres d’artistes, causeries, circuits découverte. Ces événements sont conçus autant pour les curieux que pour les amateurs, le but étant d’alimenter l’intérêt pour l’art, de partager des savoirs et de connecter les passionnés.es entre eux. Suivez le guide !

Chargement Évènements
Enfants en Terre d'Arnhem, Geographic/Panos Picture, World Press 2022

L’événement World Press Photo est présenté à Montréal pour la 15e année. Il s’agit d’une exposition des meilleures photographies professionnelles choisies parmi 65 000 clichés réalisés par 4000 photographes en provenance de 130 pays.

L’exposition des photos lauréates – une centaine –  est à couper le souffle non seulement pour la valeur esthétique de celles-ci mais pour ce qu’elles nous révèlent de notre monde et que les photoreporteurs ont su capter. En 2021-2022, il est question d’images percutantes qui  montrent les combats contre les injustices, l’impact des changements climatiques sur les populations, l’usage des technologies pour fabriquer des fausses nouvelles, etc. Parfois, un poème éclaire l’image qui nous est présentée et réduit la distance qui sépare le spectateur des protagonistes; parfois, deux images sont reliées par ce qui semble être un fil d’or comme s’il s’agissait de réconcilier deux événements.

WWP, 2022

WPP-2022@Rehab Eldalil. Sainte-Catherine, Sinaï du Sud.

Poème de Seliman Abdel Rahman (Sainte-Catherine, Sinaï du Sud) «Oh vallée, ton amour est un foyer pour la joie de l’âme. Quand je te vois, mon coeur se remplit, je viens vers toi avec une envie pleine de douleurs. Mon âme revient à moi dès que j’approche tes terres.»

L’aventure du WPP débute en 1955 quand un groupe de photographes néerlandais décident d’organiser un concours international pour montrer leur travail au monde entier. Aujourd’hui, WPP est une fondation à but non-lucratif dont la mission ratisse beaucoup plus large qu’à ses débuts  : Our purpose is to connect the world to the stories that matter. Faut-il s’étonner que le Prix de la photo de l’année ait été remis à la photographe canadienne Amber Bracken pour sa photo Kamloops Residential School publiée dans le New York Times, et qui met en lumière l’histoire des pensionnats autochtones.

Soulignons d’ailleurs que l’artiste d’origine algonquine, Caroline Monnet, est la porte-parole de WPP et y présente des photos de sa série Ikwewak/Femmes, mettant en scène des femmes des Premières Nations, dans toute leur splendeur, leur excentricité, leur fierté.