Art et spiritualité

2024-04-20T00:00:00-05:00

Le partage et le réseautage font partie de la mission de Go Art. Aussi, la galerie présente régulièrement des événements pour le grand public : expos éphémères, rencontres d’artistes, causeries, circuits découverte. Ces événements sont conçus autant pour les curieux que pour les amateurs, le but étant d’alimenter l’intérêt pour l’art, de partager des savoirs et de connecter les passionnés.es entre eux. Suivez le guide !

Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé.

Vous qui aimez l’art autochtone, vous ne voudrez pas manquer les deux expositions que présente La Guilde durant la période estivale. L’une, intitulée Les esprits dans la forêt, regroupe des oeuvres de l’artiste Mi’kmaw originaire de la Nouvelle-Écosse, Alan Syliboy. L’autre, Starlight, présente des oeuvres de Luke Parnel, un artiste provenant des communautés Haida et Nisga’a de la Côte Nord-Ouest.  Votre intérêt sera d’autant plus vif qu’il vous est possible de voir sous le même toit des oeuvres d’artistes autochtones des deux côtes du pays.

La Guilde donne la parole à Alan Syliboy pour expliquer sa démarche : « Ma démarche vit dans l’instant présent, mais elle est profondément influencée par le passé; cela me donne des repères non seulement en tant qu’artiste mais aussi en tant qu’être humain. Mes ancêtres m’ont donné un système de navigation spirituelle global et j’aime penser que ce que je fais aide à faire évoluer les esprits

Simplicité du tracé, couleurs vibrantes, le langage visuel d’Alan Syliboy s’inspire de la tradition autochtone des pétroglyphes, d’anciennes gravures Mi’kmaw faites sur l’ardoise naturellement polie que l’on retrouve près de l’eau.

Star man with yellow spirits, Alan Syliboy, 2023

De son côté, Luke Parnel explore les liens entre les histoires transmises par l’oralité et les pratiques artistiques autochtones de la Côte Nord-Ouest. Il travaille le bois, la sérigraphie, la performanace et utilise très souvent ses expériences personnelles comme trames narratives de ses oeuvres.

C’est ainsi qu’à partir d’un souvenir personnel,  il a donné forme à Starlight, l’oeuvre et l’exposition. Jeune, raconte-t-il, il a vu une image en noir et blanc qu’il croyait être un paysage mais qui était plutôt un homme autochtone gelé au sol. Il a commencé à élaborer son oeuvre en se rappelant les soit-disant «Starlight Tours», des voyages cruels envers les Autochtones, exécutés la nuit par les forces policières. L’artiste a associé ces «Tours» à la publicité populaire vantant les voyages en train au coeur des beautés du paysage canadien, un idéal perturbé par sa vision de l’homme autochtone mort gelé dans le paysage.

Starlight, Luke Parnel, 2023

La Guilde se joint à des partenaires pour mieux faire connaître les artistes autochtones de toutes les régions et de toutes les pratiques.  Pour cette exposition, elle s’est associée au Festival international Présence autochtone, une manifestation qui vise à faire connaître la créativité indigène des trois Amériques.  La 33e édition du Festival a lieu à Montréal du 8 au 17 août 2023.