Pizzamag

«Toute image est le récit d’un regard posé sur quelque chose.» 

(Une histoire des images, David Hockney et Martin Gayford, Solar, 2017)

NDLR: Pizzamag fait partie d’un corpus d’oeuvres que j’ai regroupées pour une exposition virtuelle, éventuellement physique, que j’ai intitulée  « Carnet de voyage ». Le parcours que je vous propose d’explorer est composé de 9 oeuvres peintes de l’artiste Denis Forcier. Chacune constitue un chemin de traverse, l’un pour aller voir des vaches qui lorgnent le chemin de fer, un autre nous conduit dans le Quartier chinois de Montréal, un autre encore nous attire dans une arrière-cour, pour humer l’odeur fleurie du linge qui sèche au vent. Les oeuvres peintes de Denis Forcier sont magiques : en portant des lunettes 3D, on expérimente un phénomène optique appelé anaglyphe, les plans se détachent et ajoutent de la profondeur aux tableaux.

Accompagnez-moi dans ce parcours de vacances, avec ou sans lunettes 3D, en compagnie de l’artiste qui nous partage les souvenirs de ses pérégrinations.  Connu pour ses expérimentations plastiques, vous allez découvrir un être rêveur, animé par la curiosité et sa passion pour le territoire.

Johanne Gaudet : Dès le premier coup d’oeil à ton tableau, j’ai embrassé le superbe édifice qu’est la gare du Palais !  As-tu voulu marquer ton regard sur la ville de Québec par la flamboyance de l’un de ses châteaux… ?

Denis Forcier : Le tableau porte le nom du restaurant, Pizzamag, dont on voit les lettres au néon dans la vitrine. Évidemment, j’y suis allé pour casser la croûte mais  je n’ai pas pu résister à la tentation de faire une photo :  regarde le cadre de la fenêtre du Pizzamag, on dirait qu’il encadre le château !

JG: Au deuxième coup d’oeil, je comprends que tu nous proposes une scène de la vie ordinaire, et non pas la vie de château : le restaurant n’est pas luxueux, les oiseaux dans la vitrine ont un petit air kitsch, etc.

DF: C’est ce qui me plaît dans ce tableau. La place prédominante de la gare du Palais, dans toute sa splendeur, et tout autour, la vie ordinaire, le néon, la bouffe rapide, des ouvriers dehors, un stationnement. Deux univers qui se croisent, un monument du siècle dernier, un casse-croûte de la vie moderne. Et les personnages qui se découpent en ombres chinoises. Il y a dans ce tableau plusieurs tableaux…

Découvrez le « Carnet de voyage » de Denis Forcier, un parcours de ses oeuvres peintes

«Sur la route», cliquez sur chacune pour voir: (1) Horizon (2) La 40, (3) Moto

«Les chemins de traverse», cliquez sur chacune pour voir :(1) Bic,(2) La cour,(3) Les vaches

«Déambulations dans la ville», cliquez sur chacune pour voir : (Ici)Pizzamag, (2)Quartier chinois, (3)Rue de Québec