Bic

«Toute image est le récit d’un regard posé sur quelque chose.» 

(Une histoire des images, David Hockney et Martin Gayford, Solar, 2017)

NDLR: Bic fait partie d’un corpus d’oeuvres que j’ai regroupées pour une exposition virtuelle, éventuellement physique, que j’ai choisi d’intituler  « Carnet de voyage ». Le parcours artistique que je vous propose d’explorer avec moi est composé de 9 oeuvres peintes de Denis Forcier. Chacune constitue un chemin de traverse, l’un pour aller voir des vaches qui lorgnent le chemin de fer, un autre nous conduit dans le Quartier chinois de Montréal, un autre encore nous attire dans une arrière-cour, pour humer l’odeur fleurie du linge qui sèche au vent. Les oeuvres peintes de Denis Forcier sont magiques : en portant des lunettes 3D, on expérimente un phénomène optique appelé anaglyphe, les plans se détachent et ajoutent de la profondeur aux tableaux.

Accompagnez-moi dans ce parcours de vacances, avec ou sans lunettes 3D, en compagnie de l’artiste qui nous partage les souvenirs de ses pérégrinations.  Connu pour ses expérimentations plastiques, vous allez découvrir un être rêveur, animé par la curiosité et sa passion pour le territoire.

Johanne Gaudet : Bic est un tableau qui dépeint, mieux que tout, les vacances. On partage avec les personnages le sentiment d’être au bon endroit au bon moment. Chaleur et fraîcheur en même temps. On dirait une image d’Épinal !

Denis Forcier : Cet endroit, c’était le paradis ! D’ailleurs, c’est ainsi que mes amis et moi l’avions baptisé, le paradis ! C’était un endroit formidable pour pique-niquer et se baigner. On se rendait sur la falaise après avoir grimpé un sentier rocailleux ; au pied, il y avait une crique où on pouvait sauter à l’eau. Je me rappelle avoir pris une photo de ce lieu paradisiaque par une chaude journée d’été. Bic étant une ville côtière, la température y est plus fraîche et c’est agréable d’en profiter pendant la canicule.

JG: Dans ce tableau, on sent la vapeur monter du fleuve, on dirait qu’elle agit sur les formes et les textures des nuages.

DF: Connais-tu le phénomène optique appelé Fata Morgana, on peut aussi l’appeler mirage.  Ce phénomène peut apparaître sur les plans d’eau quand les conditions atmosphériques le favorisent. Un exemple : s’il y a superposition de plusieurs couches d’air froid et d’air chaud au-dessus d’un plan d’eau, il peut y avoir un effet miroir qui réfléchit quelque objet, ce peut être un nuage, qui prend alors une forme illusoire pendant un court temps. Moi, j’ai souvent vu des mirages sur le fleuve, un bateau ou une île, au loin. C’est ce que j’ai voulu reproduire ou exprimer ici dans le coloris des nuages et leurs formes.

Découvrez les volets du « Carnet de voyage » de Denis Forcier. Bon voyage!

«Sur la route», cliquez sur chacune pour voir (1). Horizon, (2). La 40, (3). Moto

«Les chemins de traverse», cliquez sur chacune pour voir (1)Bic (2) La cour, (3). Les vaches

«Déambulations dans la ville», cliquez sur chacune pour voir : (1)Pizzamag, (2)Quartier chinois, (3)Rue de Québec